Une frappe aérienne israélienne sur un village côtier syrien fait 2 blessés

Espace réservé pendant le chargement des actions d’article

DAMAS, Syrie – Israël a effectué une frappe aérienne sur un village côtier syrien près de la frontière libanaise samedi matin, ont rapporté les médias d’État syriens. Deux personnes, dont une femme, ont été blessées.

L’attaque était la première depuis une frappe aérienne israélienne du 10 juin sur l’aéroport international de Damas, la capitale syrienne, qui a causé d’importants dommages aux infrastructures et aux pistes et rendu la piste principale inutilisable. L’aéroport a été fermé pendant deux semaines et les vols ont repris le 23 juin.

L’agence de presse officielle SANA a déclaré que des avions de combat israéliens survolant le nord du Liban ont tiré des missiles sur plusieurs élevages de poulets dans le village de Hamidiyeh, au sud de la ville côtière de Tartous. L’attaque s’est produite à quelques kilomètres (miles) au nord de la frontière avec le Liban.

SANA a indiqué que deux personnes ont été blessées en plus des dégâts matériels.

Israël a organisé des centaines de frappes contre des cibles en Syrie au fil des ans, mais reconnaît ou discute rarement de telles opérations. Israël dit qu’il cible des bases de milices alliées à l’Iran, comme le Hezbollah, qui a des combattants déployés en Syrie combattant aux côtés des forces gouvernementales du président Bashar Assad et expédie des armes censées être destinées aux milices.

La grève de l’aéroport international de Damas a marqué une escalade majeure dans la campagne d’Israël, augmentant encore les tensions entre Israël d’un côté et l’Iran et son allié libanais, le groupe militant du Hezbollah, de l’autre.

L’attaque de samedi s’est produite quelques heures avant que le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amirabdollahian n’arrive en Syrie pour rencontrer de hauts responsables syriens.

L’Iran a été l’un des plus fervents partisans d’Assad, envoyant des milliers de combattants de toute la région pour aider ses troupes dans le conflit de 11 ans en Syrie qui a tué des centaines de milliers de personnes et déplacé la moitié de la population d’avant-guerre du pays de 23 millions.

Un rapport de l’ONU la semaine dernière a déclaré que le conflit qui a commencé en mars 2011 a tué plus de 300 000 civils.