Sept morts dans un attentat à la voiture piégée près de la mosquée de Kaboul (ministère)

Un combattant taliban monte la garde le long d’une route après une explosion pendant la prière du vendredi.

  • L’explosion s’est produite quelques minutes après la fin des prières du vendredi devant la mosquée Wazir Akbar Khan.
  • Au moins sept personnes ont été confirmées mortes et 41 autres ont été blessées.
  • Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque.

Une voiture bourrée d’explosifs a explosé devant une mosquée fréquentée par des talibans dans la capitale afghane, tuant au moins sept personnes quelques minutes après la fin des prières du vendredi, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

L’explosion s’est produite devant la mosquée Wazir Akbar Khan, non loin de l’ancienne zone verte fortifiée qui abritait plusieurs ambassades avant que les talibans ne prennent le pouvoir en août dernier.

La mosquée est maintenant souvent fréquentée par de hauts commandants et combattants talibans.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Abdul Nafy Takor, a déclaré à l’AFP qu’au moins sept personnes avaient été tuées et 41 autres blessées, dont des enfants.

“L’explosion s’est produite alors que les fidèles rentraient chez eux”, a déclaré Takor, ajoutant que les explosifs avaient été placés dans une voiture.

Des images non vérifiées publiées sur les réseaux sociaux montraient une voiture mutilée engloutie par le feu sur une route à l’extérieur de la mosquée.

Aucun groupe n’a pour l’instant revendiqué l’attaque.

Dans un tweet, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a qualifié l’attentat de vendredi de “rappel amer de l’insécurité et des activités terroristes en cours en Afghanistan”.

En 2020, une bombe a ravagé la même mosquée, tuant son imam.

Alors que la violence globale a considérablement diminué dans tout l’Afghanistan depuis la fin de la guerre avec le retour au pouvoir des talibans, des attentats à la bombe ont régulièrement eu lieu à Kaboul et dans d’autres villes.

Plusieurs mosquées et religieux ont été visés dans ces attaques, certaines revendiquées par le groupe djihadiste Etat islamique.

Deux membres du personnel de l’ambassade de Russie ont été tués dans un attentat suicide devant ses bureaux au début du mois, la dernière attaque dans la capitale revendiquée par le groupe.