Rage Against the Machine s’insurge contre la décision Roe v. Wade de retour sur scène : “faire avorter la Cour suprême”

NOUVEAUVous pouvez désormais écouter les articles de Fox News !

Le groupe de rock alternatif Rage Against the Machine est revenu sur scène pour sa première représentation en 11 ans et n’a pas mâché ses mots en exprimant sa colère face à l’annulation par la Cour suprême de Roe v. Wade.

Lors d’un spectacle samedi au Alpine Valley Music Theatre dans le Wisconsin, le groupe a diffusé plusieurs sous-titres sur un écran sur scène faisant exploser la haute cour sur sa décision d’annuler la décision de 1973 sur le droit à l’avortement – ​​avec une légende allant jusqu’à suggérer une élimination de le tribunal, a rapporté le Milwaukee Journal Sentinel.

En plus de se prononcer en faveur du droit à l’avortement, les sous-titres ont abordé un certain nombre d’autres questions brûlantes, y compris une référence aux femmes en tant que “donneuses de naissance” et mettant en évidence le taux d’enfants victimes de violence armée.

Les membres du groupe Rage Against the Machine acceptent leur Grammy Award de la meilleure performance hard rock lors de l’émission pré-télédiffusée à Los Angeles le 21 février 2001.

“Naissance forcée dans un pays qui est le seul pays riche au monde sans aucun congé parental payé garanti au niveau national”, disait une légende.

LES CINÉASTES DÉPLACENT LA PRODUCTION HORS DE L’ARKANSAS SUR LA LOI SUR LE DÉCLENCHEMENT DE L’AVORTEMENT DE L’ÉTAT

Le chanteur principal Zack de La Rocha a crié “liberté” à plusieurs reprises alors qu’une autre légende traversait l’écran qui disait : “Naissance forcée dans un pays où les accoucheuses noires connaissent une mortalité maternelle deux à trois fois plus élevée que celle des accoucheuses blanches”.

“Naissance forcée dans un pays où la violence armée est la première cause de décès chez les enfants et les adolescents”, lit-on dans une autre légende.

La séquence du groupe s’est terminée alors qu’une légende en gras traversait l’écran qui disait “ABORT THE SUPREME COURT”.

L’HISTOIRE DE BIDEN D’UNE VICTIME DE VIOL D’ENFANT VOYAGEANT POUR UN AVORTEMENT “TRÈS DIFFICILE” À PROUVER, DIT LE VÉRIFICATEUR DE WAPO

Le groupe Rage Against The Machine se produit lors du Rock The Bells Festival à New York le 28 juillet 2007. (REUTERS/Lucas Jackson)

Le groupe Rage Against The Machine se produit lors du Rock The Bells Festival à New York le 28 juillet 2007. (REUTERS/Lucas Jackson)

La performance intervient quelques semaines seulement après que la Cour suprême a statué que les femmes n’avaient pas le droit constitutionnel à l’avortement, ce qui signifie que les États peuvent désormais adopter leurs propres lois relatives au droit à l’avortement.

Plusieurs États dirigés par les républicains ont déjà promulgué des interdictions ou des restrictions à l’avortement, et d’autres États devraient emboîter le pas. Pendant ce temps, plusieurs États démocrates ont mis en œuvre des mesures pour élargir l’accès à l’avortement et offrir des protections dans les cas où une femme voyage d’un autre État pour recevoir la procédure.

BILLIE JOE ARMSTRONG DE GREEN DAY DIT QU’IL RENONCE À SA CITOYENNETÉ AMÉRICAINE: ‘F— AMERICA’

Le chanteur principal Zack de la Rocha se produit avec Rage Against the Machine lors de leur concert de retrouvailles lors du Coachella Music Festival à Indio, Californie, le 29 avril 2007. Le groupe s'est séparé en 2000. (REUTERS/Mario Anzuoni)

Le chanteur principal Zack de la Rocha se produit avec Rage Against the Machine lors de leur concert de retrouvailles lors du Coachella Music Festival à Indio, Californie, le 29 avril 2007. Le groupe s’est séparé en 2000. (REUTERS/Mario Anzuoni)

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Le président Joe Biden a signé vendredi un décret visant à protéger l’accès à l’avortement et à la contraception.