La Grèce reçoit une aide européenne pour lutter contre les incendies de forêt

Espace réservé pendant le chargement des actions d’article

ATHÈNES, Grèce – Le premier des plus de 200 pompiers de six pays européens qui aideront leurs collègues grecs à combattre les incendies de forêt sont arrivés à Athènes.

Les 28 pompiers roumains ont été accueillis samedi par le ministre de la Crise climatique et de la Protection civile Christos Stylianides et la direction des pompiers grecs.

“La Roumanie est heureuse de rejoindre le programme de pré-positionnement avec une force de lutte contre les incendies spécialisée”, a déclaré le chef d’équipe roumain, le colonel Alexandru-Adrian Csilik. “Nous avons une expérience précédente ici en Grèce.”

Les Roumains, ainsi que d’autres pays, dont la Russie et la Turquie, ont aidé la Grèce à lutter contre les incendies de forêt généralisés en août 2021, qui ont éclaté à travers le pays et dévasté la partie nord d’Eubée, la deuxième plus grande île de Grèce, ainsi que le sud de la péninsule du Péloponnèse.

Cette année, l’UE a mis en place un « projet pilote de prépositionnement » destiné à déboucher sur un programme permanent de coopération à l’échelle européenne.

“Nous intensifions la préparation à la saison des #feux de forêt en Europe. À partir d’aujourd’hui, +200 (pompiers) de toute l’Europe seront stratégiquement positionnés en Grèce pour rejoindre rapidement les forces nationales avant que (les incendies) ne deviennent incontrôlables », a tweeté Janez Lenarcic, successeur de Stylianides en tant que commissaire européen à la gestion des crises.

Les pompiers roumains, qui ont amené cinq camions de pompiers, opéreront dans la région de l’Attique, qui comprend la capitale Athènes, jusqu’au 31 juillet.

Ceux qui sont arrivés vendredi seront relevés par un nombre égal de pompiers roumains le 15 juillet. Leur place sera prise en août par un contingent français de 25 hommes.

Une équipe de 16 pompiers bulgares, avec quatre camions de pompiers, est également arrivée vendredi dans la ville de Larissa, dans le centre de la Grèce, et a été accueillie par les autorités locales et les pompiers. Les Bulgares resteront dans la zone tout le mois de juillet.

Le 15 juillet, 16 pompiers allemands commenceront à opérer dans le Péloponnèse ; ils seront remplacés début août par 14 pompiers norvégiens et 24 finlandais, qui seront relevés une fois, à la mi-août, par un nombre égal de leurs compatriotes.

Les incendies de forêt sont fréquents en Grèce, aidés par le temps chaud et sec et les vents violents fréquents. Le changement climatique signifie également que les saisons des feux de forêt s’allongent également.

Les autorités grecques affirment que la hausse des coûts du carburant a ajouté aux défis auxquels sont confrontés les services d’incendie, qui dépendent fortement des avions largueurs d’eau pour combattre les incendies dans le pays montagneux.

La Grèce commencera à utiliser des produits chimiques ignifuges dans les gouttes d’eau cette année et utilisera également des incendies de manière tactique pour combattre des incendies plus importants.

Quatre des six chefs des contingents étrangers ont assisté jeudi à un exercice de lutte contre les incendies en direct à l’ouest d’Athènes. Les dirigeants des équipes allemande et norvégienne ont regardé l’exercice en ligne.

Une étude réalisée par un consortium international d’instituts de recherche montre que l’extension des saisons de feux de forêt et l’intensité des incendies auront également un impact négatif sur les efforts visant à limiter les émissions de dioxyde de carbone en raison de la diminution des forêts, qui sont normalement des absorbeurs de carbone efficaces. L’étude suggère même que l’intensité des incendies de forêt pourrait progressivement dépasser les capacités actuelles de lutte contre les incendies.

Lefteris Pitarakis a contribué à ce rapport.