Je cours la course la plus difficile d’Amérique pour me souvenir de mon mari décédé – un concours de 100 milles à travers les montagnes Rocheuses

Une veuve MILITAIRE a révélé qu’elle courait l’une des courses les plus difficiles d’Amérique en l’honneur de son défunt mari.

Lisa Hallett, dont le mari, le CPT John Hallett, a été tué en Afghanistan en 2009, a créé l’inspirante organisation Wear Blue : Run to Remember, pour rassembler les proches des soldats tombés au combat.

Lisa Hallett, à gauche, court en l’honneur de son mari décédé
Le CPT John Hallett a été tragiquement tué en Afghanistan en 2009

Le CPT John Hallett a été tragiquement tué en Afghanistan en 20091 crédit
Sa femme était très enceinte du troisième enfant du couple au moment de sa mort

Sa femme était très enceinte du troisième enfant du couple au moment de sa mort1 crédit

Aujourd’hui, l’organisation compte quelque 50 communautés à travers le monde, toutes honorant le service et le sacrifice des membres de l’armée américaine.

S’adressant à The Sun Online depuis son domicile à DuPont, Washington, Lisa, 41 ans, a rappelé le moment où son monde a changé pour toujours.

“John et moi nous sommes connus toute notre vie, nous nous sommes rencontrés quand nous avions cinq ans à la maternelle”, a-t-elle déclaré. “Nous avons grandi ensemble dans le nord de la Californie, mais nous n’étions que des amis.”

Cela a changé lorsque, au lycée, le couple s’est rendu au Mexique dans le cadre d’un groupe de jeunes pour construire des maisons pour les personnes dans le besoin.

Mon fils est allé à une fête à la piscine - deux semaines plus tard, il se battait pour sa vie
Les cas de monkeypox chez les enfants atteignent 4 aux États-Unis alors que les infections américaines atteignent 5 811

Lisa a déclaré: “C’est à ce moment-là que je suis vraiment tombé éperdument amoureux de ce type.”

Cependant, rien ne s’est passé et après le lycée, John est allé à la prestigieuse académie militaire de West Point à l’autre bout du pays, tandis que Lisa est restée en Californie.

Mais lorsque leurs chemins se sont croisés à nouveau, le couple a commencé à sortir ensemble et est tombé amoureux, se mariant le 27 décembre 2003.

Ils ont eu trois enfants, Jackson, Bryce et Heidi, qui sont nés le 2 août 2009, alors que John était déployé en Afghanistan.

“J’allaitais le bébé pendant que j’étais au téléphone avec John”, a-t-elle déclaré. “Et John m’a dit:” Je n’ai jamais entendu le bébé pleurer “. J’ai dit:” Eh bien, ne t’inquiète pas, tu as toute la vie pour ça “.”

C’était la dernière fois que le couple parlait. Le 25 août 2009, John revenait d’un village où lui et trois autres braves soldats avaient livré des médicaments à un village frappé par le choléra lorsqu’ils ont été pris en embuscade.

Lorsque Lisa a été prise à part et informée par un commandant supérieur de la mort de son mari, elle berçait son bébé de trois semaines.

Lisa était maintenant mère célibataire de trois jeunes enfants, essayant de surmonter son chagrin.

Elle a tendu la main aux épouses des soldats américains tombés au combat et, avec Erin O’Connor, ils ont organisé une rencontre pour une course dans un parking Burger King à côté de la base de DuPont.

“La première fois, nous étions peut-être 23”, se souvient-elle. “Nous avons dit à tout le monde de porter la chemise bleue d’entraînement physique de notre conjoint, ces choses hideuses, et avons couru autour de l’aérodrome.

“Les fois suivantes, nous avons commencé à placer des drapeaux le long du parcours. Ensuite, nous avons commencé à nous entraîner ensemble pour un marathon.

“Nous avons réalisé qu’à chaque pas que nous faisions, nous vivions l’héritage de nos héros tombés. Nous nous soutenions les uns les autres. Et nous nous donnions la force non seulement d’endurer le déploiement, mais de sortir de l’autre côté. juste un peu plus fort.”

Personne ne veut être coincé dans le chagrin, mais vous ne voulez pas non plus oublier

Lisa HalletteFondateur, portez du bleu : courez pour vous souvenir

Portez du bleu : la course pour se souvenir est née. 13 ans plus tard, c’est un réseau mondial de communautés liées aux forces armées, avec des groupes aussi éloignés que l’Allemagne, Hawaï et le Japon.

“Nous nous réunissons dans cette communauté vraiment réfléchie, où nous prononçons les noms des gars et des filles qui ont fait le sacrifice ultime et montrons notre soutien à ceux qui se battent pour notre liberté”, a poursuivi Lisa.

Elle pense qu’en connectant les proches des morts, ils leur offrent quelque chose dont beaucoup ne se rendaient même pas compte qu’il manquait.

“Personne ne veut être coincé dans le chagrin”, a-t-elle expliqué. “Mais vous ne voulez pas non plus oublier. Avec cette communauté, j’y pense toujours comme vous apprenez à vous débrouiller seul mais pas à être seul.”

Il garde également vivant le souvenir de leurs proches, en particulier dans l’esprit de leurs enfants, dont beaucoup se souviennent à peine d’eux.

Lisa a couru un certain nombre de courses, mais ce mois-ci, elle fait face à son défi le plus difficile à ce jour.

Elle a fondé Wear Blue : courir pour se souvenir

Elle a fondé Wear Blue : courir pour se souvenirCrédit : Wear Blue : courir pour se souvenir
Ce mois-ci, Lisa court le Leadville 100, l'une des courses les plus difficiles d'Amérique

Ce mois-ci, Lisa court le Leadville 100, l’une des courses les plus difficiles d’AmériqueCrédit : YouTube
Lisa fait la course pour que ses enfants se souviennent de l'héritage de leur père

Lisa fait la course pour que ses enfants se souviennent de l’héritage de leur pèreCrédit : Musée national des anciens combattants
La petite Heidi n'a jamais eu la chance de rencontrer son père

La petite Heidi n’a jamais eu la chance de rencontrer son père1 crédit

Elle court le Leadville 100, une course de 100 milles à travers les montagnes Rocheuses qui doit être complétée en moins de 30 heures.

En plus de s’attaquer à la course longue distance, les athlètes sont confrontés à des altitudes vertigineuses pouvant atteindre 12 000 pieds au-dessus du niveau de la mer.

Seulement environ la moitié de tous ceux qui sont sur la ligne de départ termineront la course, et seulement 15% de ceux qui participent sont des femmes.

Expliquant pourquoi elle a choisi le Leadville 100, Lisa a déclaré: “Chaque année, autour de l’anniversaire du décès de John, je me mets au défi de faire quelque chose de grand, de dur et d’effrayant.

“Ce n’est pas perdu pour moi qu’il n’y avait pas un des anniversaires d’Heidi pour lesquels il pouvait être là ou aucun des premiers jours des enfants à l’école.

“Mais quand je sors et que je me défie, c’est ma chance de vivre inspiré par la vie de John et de profiter du monde incroyable et magnifique qu’il n’a pas pu expérimenter.”

La course de cette année tombe le 20 août, cinq jours avant le 13e anniversaire de la mort de John, et seulement 200 personnes environ y participeront, dont une poignée de Wear Blue : Run to Remember.

Elle espère amasser 100 000 $ pour des programmes de soutien aux familles des soldats tombés au combat.

Lisa admet qu’elle se sent “nerveuse”, mais “dans le bon sens” à l’idée de participer à la course, après avoir traversé le processus de loterie pour même concourir.

“J’ai la chance de savoir à quel point chaque instant est précieux”, a-t-elle déclaré. “Et je ne pense pas que tout le monde en profite pour se dépasser et développer son potentiel.

“Et je pense que lorsque nous faisons des choses qui nous rendent nerveux, qui sont effrayants, douloureux ou inconfortables, ce sont les moments où nous grandissons et pouvons réaliser notre potentiel.”

Les conducteurs sont époustouflés par l'utilisation appropriée d'un bouton que vous trouverez dans CHAQUE voiture
Les factures d'énergie augmenteront tous les trois mois, confirme Ofgem

Elle sera encouragée par ses trois enfants Jackson, 16 ans, Bryce, 14 ans et Heidi, 13 ans.

Pour plus d’informations sur la campagne inspirante de Lisa, rendez-vous sur https://www.wearblueruntoremember.org/.