“Fait partie normale de la pratique diplomatique” – Zelensky licencie Andriy Melnyk et d’autres ambassadeurs

  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a limogé un certain nombre d’émissaires de haut rang.
  • Il a dit que c’était “une partie normale de la pratique diplomatique”.
  • Parmi eux se trouve l’ambassadeur allemand au franc-parler Andriy Melnyk.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré samedi qu’il avait limogé plusieurs hauts ambassadeurs de Kyiv à l’étranger, dont l’ambassadeur du pays en Allemagne.

EN DÉVELOPPEMENT | L’Ukraine plaide pour les armes et la guerre sous les projecteurs lors de la réunion du G20

Zelensky a annoncé le limogeage des ambassadeurs ukrainiens en Allemagne, en Inde, en République tchèque, en Norvège et en Hongrie et a déclaré que de nouveaux candidats étaient en cours de préparation pour ces postes.

Il a déclaré dans un communiqué :

Cette rotation fait partie de la pratique diplomatique normale.

Il n’était pas clair si les envoyés seraient affectés à de nouveaux postes.

Zelensky a exhorté ses diplomates à mobiliser un soutien international et une aide militaire pour l’Ukraine alors qu’elle tente de repousser l’invasion russe du 24 février.

Les relations de Kyiv avec l’Allemagne, qui dépend fortement de l’approvisionnement énergétique russe et également de la plus grande économie d’Europe, sont particulièrement sensibles.

Andriy Melnyk, qui a été nommé par le prédécesseur de Zelensky comme ambassadeur en Allemagne fin 2014, est bien connu des politiciens et des diplomates à Berlin.

L’homme de 46 ans s’engage régulièrement dans des échanges francs sur les réseaux sociaux et a qualifié les politiciens et les intellectuels qui s’opposent à l’armement de l’Ukraine pour lutter contre l’invasion russe d’apaiseurs.

Il a un jour accusé le chancelier allemand Olaf Scholz de se comporter comme une «saucisse de foie offensée» lorsque Scholz n’a pas immédiatement accepté une invitation de Zelensky à se rendre à Kyiv.

Kyiv et Berlin sont actuellement en désaccord au sujet d’une turbine de fabrication allemande en cours de maintenance au Canada.

L’Allemagne veut qu’Ottawa rende la turbine au géant russe du gaz naturel Gazprom pour pomper du gaz vers l’Europe, mais Kyiv avait exhorté le Canada à conserver la turbine, affirmant qu’un retour violerait les sanctions contre Moscou.

Le Canada a annoncé samedi qu’il rendrait la turbine.


Saviez-vous que vous pouvez écouter des articles ? Abonnez-vous à News24 pour accéder à cette fonctionnalité passionnante et plus encore.