Charles Leclerc gâche la soirée Spielberg de Max Verstappen

Charles Leclerc a résisté au champion du monde Max Verstappen pour remporter le Grand Prix d’Autriche dimanche et relancer son défi de championnat du monde, mais les espoirs de Ferrari d’un 1-2 se sont envolés.

Alors que Leclerc mettait fin à une misérable course de sept courses sans victoire, son coéquipier Carlos Sainz réfléchissait à une évasion chanceuse de sa voiture en feu après une panne de moteur.

Lewis Hamilton a pris la troisième place devant son coéquipier Mercedes George Russell dans des voitures qui avaient toutes deux nécessité de lourdes réparations après des accidents lors des qualifications de vendredi.

C’était la troisième victoire de Leclerc de l’année et la première de Ferrari au Red Bull Ring depuis Michael Schumacher en 2003.

A LIRE AUSSI | Grand Prix d’Autriche: Mick Schumacher enregistre la meilleure finition de tous les temps en F1

Après une série de résultats décevants, Leclerc était ravi de retrouver enfin la piste du titre.

Il a dû conserver tout son sang-froid, cependant, dans les derniers tours car il a signalé un problème avec une pédale d’accélérateur collante.

“J’en avais vraiment besoin, pour enfin montrer que nous avons le rythme dans la voiture, c’est incroyable”, a déclaré le pilote monégasque soulagé.

Verstappen était loin d’être découragé bien qu’il n’ait pas réussi à prendre le drapeau à damier devant son “armée orange” de 50 000 fans néerlandais en déplacement.

« Je ne pouvais pas leur offrir une victoire aujourd’hui mais la deuxième place n’est pas trop mal », a déclaré le pilote Red Bull qui n’a pas quitté le circuit les mains vides après avoir empoché le sprint de samedi.

Verstappen a toujours un coussin confortable au classement général – menant Leclerc de 38 points à mi-parcours du championnat.

A LIRE AUSSI | Grand Prix d’Autriche : Red Bull va “rebondir” après une double déception

Carlos Sainz Jr – qui a remporté le Grand Prix de Grande-Bretagne dimanche dernier pour son premier succès en Formule 1 – allait fort avant que la catastrophe ne frappe au 58e tour.

En dirigeant sa voiture accidentée sur le gravier de sécurité, il y a eu un moment terrifiant lorsque la fumée a englouti la voiture avec Sainz toujours coincé dans le cockpit, sa voiture roulant en arrière.

Mais les maréchaux sont arrivés et l’Espagnol s’est retiré de la voiture pour se mettre en sécurité.

“Il y avait beaucoup de feu, je suis à court de mots, un 1-2 était plus que possible” a déclaré l’Espagnol.

Avec le climat changeant des montagnes styriennes, cette 11e manche de la saison s’annonçait comme une autre journée de paie autrichienne pour Verstappen.

Avec des victoires depuis la pole lors des trois dernières courses organisées sur le circuit – les deux grands prix de l’année dernière et le sprint de samedi – Verstappen, 24 ans, était le favori incontesté pour décrocher à nouveau le butin alors que l’hymne national autrichien était prononcé à partir d’un grand piano roulé sur le devant de la grille.

Ensemble frais de chaussures

Verstappen a filé en douceur à l’extinction des feux, sans être dérangé par son compagnon de première ligne Leclerc.

Au virage quatre, la Mercedes de Russell est entrée en contact avec la Red Bull de Sergio Perez, forçant le Mexicain à un arrêt au stand imprévu.

Leclerc était optimiste après le sprint de samedi qu’il avait le rythme pour gâcher le love-fest de Verstappen à Spielberg.

Et il a tenté de dépasser l’homme Red Bull au 10e tour. Deux tours plus tard, il était passé au virage quatre, un beau mouvement à l’intérieur.

“Boîte, boîte”, a ensuite dit Versappen, reprenant en pneus durs en huitième.

Hamilton était quatrième au 17e tour, dans son rétroviseur Verstappen qui, avec la vitesse supérieure en ligne droite de sa voiture, était passé après une brève bataille de vieux ennemis.

A LIRE AUSSI | Grand Prix d’Autriche : Ferrari doit surmonter les pannes de moteur, déclare Charles Leclerc

Après que Perez ait dû abandonner, le leader de la course, Leclerc, est arrivé au 27e tour pour un arrêt au stand de 2,6 secondes, revenant en troisième avec Sainz et Verstappen devant.

Après le tour de Sainz au stand, c’était de retour alors que nous étions avec Leclerc à la recherche de Verstappen pour la tête.

Et Leclerc n’a pas eu de mal à doubler Verstappen une deuxième fois, le Néerlandais se plaignant : « Un tour j’avais du grip, un tour pas, la voiture est tellement imprévisible, c’est fou ».

Il s’est rapidement remis aux stands pour tenter de sauver ses chances décroissantes d’un cinquième Grand Prix sur la piste depuis les sept derniers.

Avec 20 tours à faire, Leclerc est venu équiper sa voiture d’un nouveau jeu de chaussures, suivi par Sainz, pour organiser une lutte dramatique jusqu’à l’arrivée.

Et pour la troisième fois, il a éliminé le Néerlandais avec une aisance presque nonchalante.

Sainz a ensuite quitté la scène pour laisser Leclerc aux prises avec son accélérateur mais en retenant Verstappen pour donner à Ferrari un réel espoir qu’ils ont encore une main importante à jouer dans ce championnat du monde.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles, regardez les meilleures vidéos et la télévision en direct ici.