Boris Johnson “a fait pression pour un emploi à la mairie pour une jeune femme alors qu’ils étaient en couple”

Boris Johnson aurait tenté de faire travailler une jeune femme à la mairie alors qu’ils avaient une relation sexuelle.

La femme a affirmé que M. Johnson avait abusé de son pouvoir lorsqu’il était maire de Londres pour avoir une relation avec elle.

Le Premier ministre aurait obtenu une entrevue pour la jeune militante conservatrice en 2008 quelques semaines seulement après l’avoir rencontrée et l’avoir ramenée à son bureau parlementaire, Le Sunday Times a signalé.

Cependant, le ministre du Cabinet, Kit Malthouse, lui a refusé le rôle parce qu’il estimait qu’elle et M. Johnson étaient devenus trop proches, selon le journal.

On dit que la femme voulait une rencontre avec M. Johnson neuf ans plus tard au plus fort du mouvement #MeToo. Elle lui aurait dit lors de la réunion qu’elle se sentait mal à l’aise à propos de la relation qu’ils avaient.

Boris Johnson a démissionné de son poste de Premier ministre jeudi

(PENNSYLVANIE)

Elle a enregistré la conversation par crainte qu’elle ne soit pas crue et a déclaré qu’elle était “vraiment secouée et bouleversée” par ce qui s’était passé pendant leur peu de temps ensemble, a indiqué le journal.

La femme a dit à M. Johnson, qui était alors ministre des Affaires étrangères, que c’était un exemple de la façon dont toute jeune femme qui “entre dans ce bâtiment est un jeu équitable” et qu’elle était là pour être “lorgnée” par des hommes puissants.

Dans l’enregistrement, M. Johnson a déclaré qu’il était “très déçu” qu’elle n’ait pas obtenu le poste et a déclaré que l’une des raisons invoquées par M. Malthouse était qu ‘”il pensait que vous étiez trop amical avec moi”.

Le journal a déclaré que M. Johnson a nié avoir fait quoi que ce soit de manière “anormale” pour l’aider et a déclaré que vous ne pouvez pas simplement “transformer des amis en emplois” à l’hôtel de ville.

La femme aurait été “secouée et bouleversée” par sa relation avec Boris Johnson

(PA)

Répondre aux signalements dans le L’heure du dimanche, La chef adjointe des libéraux démocrates, Daisy Cooper, a déclaré: “Le récit de la femme est profondément pénible à lire et il est clair que cela doit faire l’objet d’une enquête immédiate, soit par un organe parlementaire, soit par les autorités de la mairie.”

Le public sait déjà que cet homme n’est pas apte à être premier ministre. Pour le bien du pays, Boris Johnson doit démissionner maintenant. Par-dessus tout, ce rapport affligeant doit faire l’objet d’une enquête indépendante.

Un porte-parole de Downing Street a déclaré au journal: “Il ne s’agit pas de son temps en tant que Premier ministre et d’aucun intérêt public tel que je le vois. Et on ne parle pas de sa vie privée.

L’indépendant a contacté Downing Street pour un commentaire.